Gherasim Luca, la fin du monde