terresdefemmes.blogs.com > VISAGES DE FEMMES

« Retour à VISAGES DE FEMMES

Patrizia Gattaceca

Patrizia Gattaceca

Portrait de Patrizia Gattaceca
Image, G.AdC


Soli viaghji…

Soli viaghji mei, sò centu in le to vene,
È mi frisgia un suspiru, u ventu d’oramai...
À e sarre di lume, muscu di la to pelle,
Da quindi à u fiatu, u ventu, a carezza ;
Amaestrami l'ore stracquate pè u sognu ;
Battimi in grembiu un celu è dimmi u silenziu...
Di a vita u trenu fila à cecu bughjone
Per a via ferata ferita d’amarezza
Sò li viaghji...
Di frebba è di dulore i ghjorni mi cunsoÌi,
Scrittu è da la to manu u fogliu culuritu
Incensu in lu mio core, u mare tennerezza ;
È basgianu l’albori l’attrechjate surelle...
Muscu suale è sangue d’aostu cancellatu !
Soli viaghji...


En voyage et en cent…

En voyage et en cent, au soleil dans tes veines,
Un soupir qui m'effleure, le vent du futur...
Aux sommets de lumière, parfum de ta peau,
En deçà de nos souffles, le vent, la caresse;
Dompte pour moi les heures couchées vers le rêve.
Fais battre en moi le ciel et dis-moi le silence...
De la vie le train file aveugle dans le noir
Sur la voie qui se blesse au fer de l'amertume
En voyage...
Tu consoles mes jours de fièvre et de douleur ;
Écrite et de ta main cette lettre en couleur
Cet encens dans mon coeur, ce havre de tendresse ;
Aurore et crépuscule embrassés frère et soeur,
Ô suaves parfums d'un mois d'août qui nous laisse
En voyage et en sang


D.R. Patrizia Gattaceca.
Ghjurnata di a Puesia Mediterranea 2002



Retour au Sommaire de la galerie
Voir aussi l' index général des auteurs.

» Retour Incipit de Terres de femmes

Lien permanent