terresdefemmes.blogs.com > VISAGES DE FEMMES

« Retour à VISAGES DE FEMMES

Françoise Clédat

Françoise Clédat

Portrait de Françoise Clédat
Image, G.AdC




Écrire la mort ment
du simple fait d’être vivant

Le masque du visage par redoublement de pli efface pli
redoublé de l’effacement chose d’une fin
qui ne connaît pas
le mot de sa fin l’approche il faut en passer il faut en passer
par jusqu’au dernier
matière dernière du recouvrement dernier douce efface
douce mensurable pierre de l’absence incommensurable
du froid de l’absence incommensurable douce
sous les lèvres n’a plus aucun pli maintenant dure et froide
douce sous les lèvres
l’extériorité
seule l’extériorité

de la mort
à ce front
baisée

d’une telle étrangeté sous les lèvres froid d’étrange étrangeté contamine gerce les lèvres prennent la gerçure sur elles prennent le froid l’étrangeté sur elles l’intimident dans leur bouche sous leur langue l’incorgèrent l’incorpierrent

inormort

Françoise Clédat, EtnaXios, L’Amourier éditions 2008, p. 116.



Retour au Sommaire de la galerie
Voir aussi l' index général des auteurs.

» Retour Incipit de Terres de femmes

Lien permanent