« Armand Dupuy, Mieux taire par Isabelle Lévesque | Accueil | Muriel Stuckel | [Demeure précaire] »

24 octobre 2013

Commentaires


Merci, Madame, pour cette galerie de portraits en deux panneaux, l'un plus long que l'autre: les anti-...régime d'après guerre étant les plus nombreux. Fort heureusement, vous avez aussi trouvé ceux qui fuyaient à la fois la misère et... l'occupation (ou la soumission) fasciste. Les nuances et précisions que vous apportez à travers vos commentaires ou les propos de vos personnages rendent le panorama plus subtil ou complexe, parfois contre l'attente des personnes en question.
Pour ma/notre part, nos parents étaient des deux côtés: venu en Belgique en 1929, pour descendre dans la mine, notre père y à connu sa femme, Croate, venue comme "servante" de son frère (d'Omisalj, île de Krk) et l'a épousé. Des enfants en sont nés, avant la guerre, qui a poussé ma mère à retourner dans son pays, pour y faire de la résistance et mettre au monde un dernier fils, moi. Et en 1947, retour en Yougoslavie (Aleksinac, en Serbie, puis l'Istrie: à Rasa, près de Labin)..., avant de repartir, via le camp de réfugiés de Trieste (San Sabba) pour... Ca aurait pu être l'Argentine, mais l'"avantage" d'avoir connu les mines de Belgique a fait retrouver à notre père les galeries de sa jeunesse...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.