« Sophie Loizeau, caudal (extraits) | Accueil | Sabine Huynh | Roselyne Sibille, La Migration des papillons (extrait) »

14 avril 2013

Commentaires


L’œil absolu pour la géométrie d'André Le Nôtre dans la création de ses jardins "réguliers" semble avoir trouvé miroir dans l'écriture de Cole Swensen. Un dialogue entre ciel et terre y est lisible. Au fil des mots on découvre des points de vue surprenants car le schéma de composition du livre devient l'objet d'une écriture puis d'une lecture de virtuoses ! Le Nôtre inscrivait un jardin dans un paysage. Angèle Paoli inscrit sa lecture dans une perspective parfaite.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.