« Stefanu Cesari | [Nivi, nò?] | Accueil | 3 mars 1913 | Naissance de Roger Caillois »

02 mars 2013

Commentaires


Ce livre de James Longenbach semble un trésor ! et vous en parlez si bien, Angèle, vous qui êtes et poète et lectrice.
Qu'est-ce que la poésie ? Mouvement toujours double comme une célébration amoureuse car elle serait : cachée/révélée... offerte/résistante... impénétrable, farouche, obscure, audacieuse, tourmentée, frémissante ou rayonnante... Lieu et non-lieu. Plaisir lent d'entrer en ce domaine secret poussé par le désir de comprendre pour y connaître, peut-être, la plénitude, en se laissant assaillir par cette langue à nulle autre pareille. Vous nommez ce qui y est tu.
Cette note de lecture est pensive, cherchant questions et réponses dans le livre.
Deux regards en un seul, mêlés par vos écritures d'alchimistes du verbe.
Vous lisant, l'un par l'autre, dans cette expérience du langage poétique, je réalise mon ignorance et les limites de ma lecture, compensant ces manques par l'épreuve de cette redoutable question : "Qu'est-ce que la poésie ?". Et tout ce que je lis, ici, est l'expérience de ce questionnement. Vous m'invitez à lire ce livre. Merci.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.