« Fabrice Rebeyrolle, un peintre gardien du feu par Sylvie Fabre G. | Accueil | Benjamin Péret | L’ardeur désespérée »

14 mars 2013

Commentaires


Du livre à ce lecteur hors norme nait une méditation impressionnante sur le poids des absences-présences en nous quand ceux que nous aimions nous ont quittés et que nous ne savons d'où vient ce qui nous hante, comme une voix... Périlleuse lecture en abyme pour la petite lectrice que je suis qui entend, elle aussi, cet au-delà de la mémoire et qui traverse ce qui ne doit pas être traversé pour parfois nier l’irréversible...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.