« 10 février 2013 | Antonella Anedda, Senza nome. Sartiglia | Accueil | Franck Venaille | [On marche dans la fêlure intime du monde] »

11 février 2013

Commentaires


Poème mystérieux et obscur dont je reçois : J’aimais une lumière d’aimer j’aimais
une lumière de langue
, comme un éblouissement

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.