« Marcel Migozzi | [Voici que maintenant…] | Accueil | Pierre Reverdy | Ciel étoilé »

26 février 2013

Commentaires


Au delà ou grâce au livre lu que de pensées justes dans cette note de lecture d'Isabelle Lévesque :
S’il tue à petits feux la mort, le langage sature. L’espace.
ou encore : Parler devient réflexe contre.
Cela donne envie d'en savoir plus et d'entrer dans l'obscurité de l'écriture d’Édith Azam. Les fragments offerts de Décembre m'a ciguë sont de toute beauté et arrachent à la quiétude d'une langue innocente.



Vos mots me touchent sincèrement merci !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.