« Françoise Delcarte | [Peut-être, le visage se souvient-il encore] | Accueil | Isabelle Raviolo | La violente beauté du rouge dans les tableaux de Chaïm Soutine »

12 janvier 2013

Commentaires


Ce Roi errant habite une mémoire perdue...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.