« Kéva Apostolova, Un texte provisoire | Accueil | Thierry Metz | [De jour en jour][Giorno dopo giorno] »

15 décembre 2012

Commentaires


Cette belle note de lecture permet d'entrouvrir la porte de l'écriture d'Hélène Sanguinetti. Sur le blog Musanostra, elle évoque longuement sa rencontre avec la poésie : " Et, j'ai commencé à écrire, d'un coup, sur une feuille de classeur à gros carreaux, verte... j'écrivais, je nommais le réel posé devant moi, je laissais des blancs à la place de la ponctuation, on n'en était plus à ponctuer ! et quand je me suis arrêtée, j'ai vu : j'avais dessiné quelque chose dans l'espace (c'est toujours aussi essentiel maintenant) qui ressemblait à ce qu'écrivaient mes frères...".
Il semble, à lire cette note de lecture magistrale, qu'elle n'a pas défailli...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.