« Michele Tortorici | La cala di Zaccu | Accueil | Terres de femmes n° 97 ― Sommaire du mois de décembre 2012 »

30 décembre 2012

Commentaires


Quelle belle note de lecture, profonde et intuitive... Merci Sylvie Fabre G. de nous révéler ainsi ce qui poussa Emmanuel Merle à tout donner à l'écriture poétique...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.