« Sylvana Perigot, 3 balles perdues | Accueil | António Ramos Rosa | C’étaient des jours de clarté estivale »

24 juillet 2012

Commentaires

Charmante ode d'Arnaut Daniel, si joliment accompagnée par Jordi Savall et Taksim (viole et oud). Fin' amor et folie du verbe dans la collection... Troubadours... des éditions Fédérop. Quel beau choix éditorial !
Oui, l'amour est miel-citron et s'inscrit dans le chant mélancolique des troubadours. Merveille que ce poème en version bilingue !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.