« 7 juin 1982 | Raphaële George, Journal | Accueil | Lydia Padellec | La mère »

08 juin 2012

Commentaires


Lieu de rencontre : l'écriture, pour Danièle Fournier et Luce Guilbaud. Doux souci l'une de l'autre. Comme une correspondance en poésie. Croquis pris sur le vif, de deux qui s'imaginent et s'attendent et s'entendent. Encre mauve des mots, lumière tendre.
Épaisseur de silence, aussi, dans ces fragments de poèmes que nous goûtons au fil de la lecture attentive et intuitive d'Angèle Paoli.
Pas de deux un peu mélancolique, au long des quatre saisons... Deux cœurs tressaillent et changent le temps enfui en écritures oscillantes. Belles langues fécondées par l'absence et la solitude.
Je pressens un beau recueil à lire lentement...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.