« Nohad Salameh | L’écoute intérieure | Accueil | Hortense Flexner | The Island »

12 mai 2012

Commentaires


"Mais ensuite il faut ouvrir l’être sur l’aube. Il faut parler encore et du haut de la joie."
Est-ce dans ces mots venant après toute cette mort qu'il faut résoudre l'énigme du titre du recueil : Soleil d'esprit ?
L'écriture de Jean-Philippe Salabreuil miroite comme un éclat d'obsidienne venu du feu sombre du volcan.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.