« 24 avril 1945 | Mario Rigoni Stern, Printemps | Accueil | Valérie Rouzeau, Vrouz »

25 avril 2012

Commentaires


Rêverie de Joëlle Gardes éblouie de bleu et d'oiseaux que je lie à ce poème déchirant : "Hôpital" - édité sur Terres de femmes en novembre 2009 - et dont la blessure s'apaisait par ces vers :
"Et soudain elle pense au bain matinal l’été quand les tourterelles roucoulent dans les pins et que les mouettes tournent en piaillant au-dessus du bateau de pêche qui rentre au port
elle pense à la chaleur des galets aux cris des enfants qui s’éclaboussent
au goût de sel sur la peau
et demain lui paraît lointain mais autre et elle sent le fil qui la rattache au monde."



C'est si beau , Angèle! Du coup, j'ai commandé le recueil et Le Poupon, du même auteur. Merci!


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.