« Valérie Rouzeau, Vrouz | Accueil | Jean-François Agostini | [Un bruit de chaîne court sur la mer] »

27 avril 2012

Commentaires


Comment accéder à l'énoncé secret de ce poème ? en suivant l'empreinte des mots ? l'ombre obscure de la rose ?
L'écriture d'Amelia Rosselli est semée de bifurcations ambiguës, décentrée, s'effaçant dans la réverbération des mots qui se cognent les uns aux autres comme sur les parois d'un labyrinthe. Chemin déroulé... pelote de laine dont elle tire un fil pour se lier à l'insistance d'un amour patient comme une doublure, comme un reflet d'elle. Elle semble tâtonner dans le dédale de sa voix suspendue pour tisser le silence et revenir encore... ne rien pouvoir faire d'autre... qu'Aimer...



Comme c'est beau... Je ne connaissais pas cette poétesse - je vais voir si je peux trouver quelques-uns de ses poèmes en livres pour pouvoir les emporter dans mon sac à dos et les lire face à la mer.
Merci.



C'est avec hâte que j'attends la publication des Variations de guerre chez Ypsilon. C'est grâce à toi que j'ai découvert cette grande poète. Et quelle jubilation de la retrouver dans l'avant-dernier numéro de la revue Europe, dans la traduction de Marie Fabre.
Merci infiniment, chère Angèle.



Merci pour cette merveilleuse page web. Pourriez-vous me dire si Amelia Rosselli est traduite en espagnol ?
Je suis Nora Albert, poète catalane et également traductrice (je viens de traduire Alda Merini en catalan - le livre sortira dans deux mois approximativement). Nora Albert est le pseudonyme d'Helena Alvarado i Esteve (universitaire). Je suis de Barcelone mais j'habite depuis 20 ans à Ibiza.
Un de mes livres a été traduit en français (il est en voie de publication). Est-ce qu´il serait possible d'introduire quelques-uns de mes poèmes dans votre revue ?
Ci-après mon mail :
noralber[at]yahoo.es



L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.