« Gérard Titus-Carmel | Oppresse du loin montant | Accueil | Jean-Louis Giovannoni, Mère »

14 janvier 2012

Commentaires

Errance magique... comme elle nous manquait cette écriture...


quel beau poème Angèle, et je vais le lire au Fajanu, à la nuit et au filanciu...




Est-ce le vol lent du filanciu ? Tout dans cette maison se lit d'en haut puis se resserre - les parfums d'herbes du maquis, les odeurs de cuisine, la nuit d'encre à travers les vitres, la laine et les liseuses - tout rejoint cette flambée des présences. Quel est-il ce lieu de magie ? Magie, à ce point ?! Y aurait-il des dinosaures volants ? Annette, nous direz-vous ?


Très beau, vraiment

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.