« Alexandre Voisard | Délits | Accueil | Notte di Poghju »

13 janvier 2012

Commentaires

Oh la la ! et en plus, vous écrivez admirablement ! j'étais restée bouleversée très très longtemps au Collège des Bernardins face à vos variations sur la crucifixion du Retable d'Issenheim, laissant passer les vagues de visiteurs jusqu'à ce que ces 160 oeuvres se déclinent en un seul souffle. De la Suite Grünewald à "l'écume défaite sous le ciel toujours semblable" il n'y a qu'un glissement furtif de langue à langue mais même homme tenant le pinceau et la plume "à la lisière de l'invisible". MERCI.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.