« 5 décembre 2004 | Bernadette Engel-Roux, Aubes | Accueil | Claudine Bertrand | [Écrire pour se parcourir] »

06 décembre 2011

Commentaires


"Les liens de Nelly Sachs avec Paul Celan se transforment en liens d’amitié qui concernent aussi « Giselle » et leur fils, Eric Celan. Une amitié profonde, sincère, précieuse qui apporte à Nelly Sachs le réconfort, le secours et la protection constante dont elle a besoin. Nelly Sachs exprime ses souffrances..."
Vous écriviez cela à propos de leur correspondance. Oui, l'amitié est jardin calme pour les poètes angoissés et mélancoliques...



Oui, ce sera simple avec cet entrainement de toute une vie
simple d'abandonner les bruits
la lourdeur
la peine
mais en attendant que de larmes parfois
et comme ce lascia ch'io pianga me touche dans ce contexte.
Son esprit me rappelle le lasciatemi morire de Monteverdi.
Belle page Angèle (et vous tous...)


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.