« Andrea Zanzotto | Vocativo | Accueil | Alain Freixe & Raphaël Monticelli | Chère »

25 octobre 2011

Commentaires


Je me souviens de l'émotion ressentie en lisant ce livre cet été. J'écoutais Schubert, j'arrêtais de lire, je reprenais le livre et j'entendais la dernière sonate de Schubert, cette "sonate entre vie et mort". J'ai été troublée par cette déchirure irréparable entre les deux fillettes, ce lien entre le chant des tourterelles et le parc où s'est cachée la mort. Fragile petit chaperon rouge épiée par l'ombre du loup. J'étais en attente de l'écriture de Sabine Bourgois après avoir traversé cette longue lettre passionnée de son précédent livre, Une autre que moi (K éditions 6/10), dédiée à Françoise Lefèvre. Dans Les Unités, la parole a pris le temps de remonter du lointain passé où tout s'était brouillé un jour par trop de douleur. C'est un très beau livre, tellement limpide, une parole vraie, une musique de l'âme. Je suis heureuse de le retrouver chez vous, Angèle. Votre billet est très intuitif et accompagne l'écriture de votre amie avec pudeur, sensibilité et intelligence.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.