« Edmond Jabès | La soif de la mer | Accueil | Luis Antonio de Villena | El durmiente »

12 septembre 2011

Commentaires


Magnifique amour intemporel
chimique rencontre de sangs et de peaux
et savoir que le feu renflamme la tristesse


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.