« Notes Laura Fiori de Martin Ziegler, par Déborah Heissler | Accueil | 25 mai 1960 | Peter Brook, Moderato Cantabile »

24 mai 2011

Commentaires


Un labyrinthe sans Minotaure, quindi...
Ainsi, la mort n'en est pas le monstre, mais l'unique espoir!



OT

Je découvre avec bonheur votre espace très enrichissant, et vous remercie pour les belles photos de Bastia (ma ville) et de votre hommage rendu à deux très vieux navires Le Commandant Quere et Le Cyrnos, avec le Sampiero Corso, combien ils m'ont fait aussi rêver pendant mon enfance. Le majestueux Napoléon, tout blanc, qui a suivi, véritable ferry, a sonné la fin d'une époque...
Belle fin d'après-midi.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.