« Philippe Beck | Pages vertes | Accueil | 22 avril 1766 | Naissance de Madame de Staël »

21 avril 2011

Commentaires

Flap ... encore une histoire d'oiseau ... ailes et elles !!!


Etrange, busard, votre commentaire... Je ne sais comment répertorier ce texte et ce livre mais, pour moi, ce n'est pas "encore une histoire d'oiseau". Ces grands voiliers si beaux quand ils se laissent porter par les vents marins, il ne m'est pas indifférent que leur espèce soit menacée, comme celles de tous ces oiseaux qui vivent de la mer et nidifient sur des îles désertes. Je me souviens de la douleur ressentie en découvrant des reportages où ils étaient englués dans des nappes de pétrole.
C'est une femme qui écrit, oui, mais ce qu'elle nous offre ici est une mémoire fragile qui appartient à toute l'humanité.



Flap ... Christine ... je viens de temps en temps me poser en Terres de femmes et cela depuis quelques années à présent et ce qui est pour moi étrange est d'y trouver presque à chaque fois une histoire d'oiseau, d'où mon commentaire pas du tout négatif mais interrogatif, lié à ma condition d'oiseau netique épigloptaire.

busardement



C'est très drôle votre retour, ici, busard. Merci. Oui, les oiseaux occupent ici une belle place. Rappels du large pour pour celle qui habite l'île. Mais aussi solitude des tours et des montagnes pour les busards... Fragments de ciel arrachés à l'encre pour dire toute la mémoire des mots interrompus. Comme du silence. Une sensation de paysage, de visage effleuré quand ils se posent sur la page...



Flap ... entre le vol et les mots portés par le vent de l'inspiration, il n'y a que la sensation de la liberté... les busards comme les goélands s'enivrent de sensations !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.