« Ana Blandiana | Nec plus ultra | Accueil | Natsumé Sôseki | Au milieu du printemps »

06 avril 2011

Commentaires


Billet qui me met en fête. Un de mes maîtres quand je prends le burin en main. Beaucoup d'artistes apprendront de ces noirs somptueux, de sa maîtrise de la lumière, de l'élégance de ses lignes, de sa symbolique.
Et ces aquarelles... où la lumière, encore, est magnifiquement estompée.
Merci pour cette joie Angèle, vraiment.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.