« France Burghelle Rey | Trop | Accueil | Rose Ausländer | Augenblickslicht »

17 janvier 2011

Commentaires


Ce poème de Rosanna Warren est intense mais m'en voudrez-vous beaucoup, Angèle, s'il me conduit à l'un de vos poèmes : “Sur l'aile qui vacille” ?

Son coeur “missile déverrouillé” est “lancé dans la mauvaise direction”, le vôtre, écartelé entre deux directions, “vacillait” sur l'aile de l'avion. Décidément quand vous sillonnez les nuages, toutes deux, des questions obscures assombrissent le paysage... et pourtant que de beauté dans cet invisible abîme... Ecrire est-ce oublier le coeur immobile ?

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.