« Terres de femmes ― Sommaire du mois d’octobre 2010 | Accueil | Claudia Rankine, Si toi aussi tu m’abandonnes »

04 novembre 2010

Commentaires

Et bien, chère Angèle,
la reprise est poétiquement chaude, désarmante !!! Mais moi, en ce jour, j'ai reçu un beau livre de Béziers, et j'ai une calme hâte de me jeter entre ses pages.......
Bon retour sur l'île de beauté, amitiés,
Martine.


Désarmante, la reprise en poésie ? Pourquoi ? Le dire érotique est-il si éloigné du dire de la mort ? Eros et Thanatos, intimement liés, à la vie à la mort !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.