« 20 novembre 1978 | Patrick Modiano, Rue des Boutiques Obscures | Accueil | 23 novembre 1861 | Mort de Salvatore Viale »

21 novembre 2010

Commentaires


Je suis heureuse de retrouver, ici, cette dense rencontre avec M.-J. Vinciguerra.
Il s'est dit tant de choses de lui à nous, de nous à lui. C'était comme d'entrer dans la chaleur d'un groupe d'amis écoutant ce grand monsieur, fin, cultivé, souvent ironique. Une mémoire précise, souple, déroulant au-delà des pages du livre toute une vie. J'ai aimé sa modestie, cette voix douce, parfois interrompue de silences fugitifs, le temps d'interroger un souvenir.
Mme Mamberti était parfaite, posant quelques questions judicieuses et laissant à Mr Vinciguerra le temps de dérouler sa pensée, tranquillement.
Il y avait un grand silence dans cette belle salle voûtée, un silence respectueux, attentif.
Puis il y a eu les questions des auditeurs. Il n'en a fui aucune mais s'est autorisé des réponses ambiguës et amusantes.
Plaisir du livre que j'ai maintenant presque terminé mais, plus que tout, plaisir de la rencontre avec un honnête homme lettré et humaniste et ...très fier de sa Corse.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.