« Laurent Grisel, Un hymne à la paix ― Voix de femme | Accueil | Erri De Luca | Qui a étendu ses bras au large »

14 septembre 2010

Commentaires


Comme elle est légère ... ocelle oui... Il se passe de ces métamorphoses avec les grandes voix d'opéra. La musique... Vous avez le regard sûr chère Angèle et vous voyez bien avec l'oreille. Flamme contre flamme. Qui aurait pu écrire cela comme vous venez de le faire ? Eblouissement. Vous lisant je ne me demande plus à quoi sert d'écrire...


Merci chère Angèle, grâce à vous j’y étais… j'aime votre oreille et regard attentif et malicieux aussi ! Mais qu'est ce donc qui vous rend si espiègle ? Moi l’homme du sud, j’aurais j'ai dû vous rencontrer plus tôt, vous la dame du Cap qui avez lu Angelo Rinaldi !

Amicizia
Guidu___

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.