« Jérôme Ferrari, Où j’ai laissé mon âme | Accueil | Quelques ocelles de bonheur »

13 septembre 2010

Commentaires

"On fête : tous vaincus."
cette idée est très juste et très belle.
Merci


"Défaite"
je m'attache, m'accorde encore à ce mot.
comme à regarder, immobile, les traces si belles des avions dans le ciel.
Comment faire ? Mais comment faire ?

Bel écho de voix de femmes autour du poème de Laurent Grisel. Merci à toutes les deux.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.