« Gérard Titus-Carmel | La Nuit au corps | Accueil | six août | Georges Guillain, Compris dans le paysage »

05 août 2010

Commentaires


Ce sont des crépuscules lumineux que nous offre Florence avec cette somptueuse revue.


Merci Angèle et Yves de ce clin d'oeil qui me surprend et me touche. Et merci Serge. As-tu bien reçu la revue ?


comme toujours Florence
magnifique toile...
et c'est peu dire !

tu as de l'or sous tes semelles de boue !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.