« Laure Cambau | Sans pourquoi | Accueil | 21 août 1981 | Alix Cléo Roubaud, Journal »

20 août 2010

Commentaires


un texte magnifique qui ne semble, miraculeusement, trouver son point d'équilibre qu'en frôlant sans cesse la chute… Sombre et tonique, amer et dynamique : ce ne sont là que quelques-uns des paradoxes conciliés par la grâce d'une écriture au lyrisme sans cesse maîtrisé.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.