« Alfredo Catalani | Ebben? Ne andrò lontana | Accueil | Aïcha Arnaout | Être et désêtre »

13 juin 2010

Commentaires

Il y aura des petites tasses de porcelaine emplies d'un thé parfumé
du safran sur les seuils des maisons
des petits singes libres et rieurs, sautant de branche en branche dans la canopée de vastes forêts
des roses des sables les déserts sous les lunes bleues
des ours blancs sur la banquise
des écoles où apprendre l'autre dans le respect et la douce langue des livres
des écrans pour relier les solitaires dans la paix du jour accueillant sur leurs pages les langues du coeur et de l'esprit
et des chenilles rendues à leur lente métamorphose
pour que d'aile à aile se déploie le chant du monde

Merci de ce bel optimisme, ma chère Christiane.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.