« Terres de femmes et la météo | Accueil | Claude Ber | le miel à la bouche »

11 mars 2010

Commentaires


Emouvante évocation d'Homère ou de Joyce. Angèle, serait-ce à cause de la neige qui vous tient loin de votre île ...? (je m'amuse et vous conviendrez que la taquinerie était tentante !)
Une belle page d'Odyssée en tout cas.
Bon allez, revenez-nous avant dix ans,



Magnifique ! Comment dire mon émerveillement ? Tu es à la hauteur des grands textes antiques. Bravissimo, Angèle.
France Burghelle Rey


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.