« Nausicaa au miroir | Accueil | Le Scriptorium de Marseille fête ses dix ans »

12 mars 2010

Commentaires


Le bruit des mots à fond de gorge comme monte la boule douleur-douceur de la langue violente. Miel dites-vous et le chant des abeilles, baiser sacré aux lèvres des poètes, se glisse entre les draps de lin de l’anthologie de Terres de femmes. Bruits des mots miel et mer où Nausicaa s’en vient innocente, frissonnante, volubile, enroulée. L’air glisse dit-elle, l’or des mots coule comme miel, dites-vous. Se déroule ce tendre silence où vos neiges de mots fondent et nous fondent avec des petits bruits d’eau vive en ce printemps des femmes.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.