« Françoise Clédat | Quoi de toi mort quand mort ? | Accueil | Fabienne Courtade | [sans titre] »

28 février 2010

Commentaires


J'ai eu l'occasion d'écouter Chloé Delaume et Linda Lê lors d'une rencontre organisée au lieu Unique à Nantes, en janvier 2008... On peut s'étonner d'une telle dualité et pourtant ...!!
Il y a, chez la première, ce contraste entre la voix presque fluette lorsqu'elle s'exprime et sa littérature violente (In mémoriam, 2007) tandis que l'autre, presque mutique, cherchait soigneusement ses mots pour répondre à Bruno Blanckeman...
Des blancs entre chaque mot, comme des pas intérieurs dans l'écriture de Chloé, des silences avant chaque réponse chez Linda , devant une salle mutique, suspendue aux mots à venir...
Deux imaginaires qui se confrontent autant qu'ils s'échangent.... Il n'est d'explosion qu'un livre, dit la voix de Mallarmé, puisse-t-il maitriser le sombre et l'abîme...
Merci Angèle...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.