« Marcel Migozzi | je dis ce que je vois | Accueil | Françoise Clédat, Une baie au loin (Turnermonpère) »

22 janvier 2010

Commentaires

Que intensitad! J'attends avec impatience le troisième recueil de Cristina.
Comme j'aime "cette pluie virile"

Décidément, la réalité nous brûle... sur des chemins de foudre

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.