« La terre s’évade | Accueil | Pace è salute 2010 »

30 décembre 2009

Commentaires


Une des plus belles écritures de Terres de Femmes, qui, mystérieusement, est parfois proche de celle d'Angèle. Un chemin "que vous devez ouvrir à mains nues", une "étrangeté", une "ligne de crête" qui vous aimantent vers l'inconnu. Deux soeurs de plume que l'écriture semble vouloir réunir sur les pages des poètes, venues de deux histoires différentes,complexes et mouvementées. Grand bonheur de vous lire à nouveau.


Un texte superbe.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.