« Florence Noël | autant revivre en mon jardin | Accueil | Samira Negrouche | Il se peut »

21 novembre 2009

Commentaires


Je vous suis reconnaissante, Angèle, d'avoir éclairci ce livre de Ferrini, passionnant mais complexe. Déjà j'avais trouvé deux passeurs pour entrer dans l'oeuvre de Pavese, vous dans votre billet exhaustif du 5/11/2008 (qui m'avait permis de découvrir le Quarto Gallimard), puis M. Rueff dans ses nombreuses et profondes introductions. P. Edel sur son blog avait salué la sortie du Pays de Pavese de Ferrini. Son enthousiasme contagieux m'avait conduite à cette lecture mais j'avoue avoir tangué entre la mémoire familiale de Ferrini et sa lecture de Pavese. Vous venez magistralement de délier ce qui devait l'être et lier ce qui en avait besoin. Votre travail de critique littéraire permet d'accéder à une lecture fine des ouvrages que vous choisissez. C'est une grande aide pour les lecteurs. Merci
PS : dans un autre registre, magnifique, votre dernier poème "Fang".



Merci, Christiane. Vous êtes une lectrice attentive et allez au fond des textes avec une grande sensibilité. C'est toujours un grand plaisir que de vous lire et de croiser ainsi nos chemins de lecture.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.