« Antonella Anedda | Ritagliare | Accueil | Cristina Crisci | Spring »

22 octobre 2009

Commentaires

Oooh que ce texte me parle
tiens
je vais l'apprendre pour me le redire quand je voudrai..
des baisers à vous deux


La seule idée que ce serait possible... Cette langue rebelle et indomptable ferait donc nid dans la chair de silence de l'être aimé ? Comme une musique de coeur-violoncelle, comme un contre-emploi, un chemin improbable, elle envelopperait comme une tendresse singulière, cachée dans son habit de mots. Il y a là éclosion invisible qui me laisse songeuse et émue...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.