« Edmond Jabès | La jeune fille qui marche | Accueil | Carnets de marche. 24 »

01 octobre 2009

Commentaires


Comme c'est beau ces passerelles d'une langue à l'autre. Est-il possible d'entendre ce poème en langue corse ? Vous dites, Angèle, que sa poésie est chantée, que la musicalité de la langue est magnifique et on le sent dans les mots rares et sonores de la traduction, leur rythme, ce qu'ils font ensemble dans l'oreille et dans les yeux, alors j'essaie d'imaginer... (Pour la traduction c'est plus facile, j'essaie de trouver son rythme pour l'oraliser mais la langue corse je ne sais pas du tout comment il faut la prononcer !)


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.