« 11 juillet 1914 | Lettre de Paul Morand à sa mère | Accueil | 12 juillet 1972/Œdipe Roi et Œdipe à Colone au Festival d’Avignon »

12 juillet 2009

Commentaires


Magique dérive...que je lie au Boutès de Pascal Quignard.
"Rares, très rares les humains qui se jettent à l'eau pour rejoindre la voix de l'eau, la voix infiniment lointaine, la voix pas même voix, le chant pas encore articulé qui vient de la pénombre..." page 75
On peut finir noyé, ou se perdre en plongeant dans cette mystérieuse poésie : quelle musique ! Quel silence !


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.