« 9 juin 1508 | Lettre d’Érasme à Thomas More | Accueil | Jacques Ancet | L’égarement »

10 juin 2009

Commentaires


Une poésie vivante, ah !
Merci pour cette découverte.



Magnifiques petits poèmes en forme d'éventails!
Ainsi:
"combien de feux rouges
pour rejoindre le sentier
du vieux crépuscule"

En ce soir où un jour de juin passe en son lendemain, je pense à l'ami disparu voici trente ans, parti d'une balle en plein coeur et qui jamais ne parvint au vieux crépuscule...




Pour info, "http://culturel.mal217.org/fr/Agenda/Litterature/Daniel-Viglietti-3709.htm>Recuerdo a Mario Benedetti" par Daniel Viglietti, en concert à la Maison de l'Amérique latine le 8 octobre 2010.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.