« 2 mai 1772 | Naissance de Novalis | Accueil | 3 mai 1928 | Création de Siegfried de Jean Giraudoux »

03 mai 2009

Commentaires


Bonheur bleu à l'amble de ce poème magique de Dominique Sorrente pour la petite Alma et ceux qui lui seront racines et feuillages d'étoiles...



Dans l'univers des éclats du bleu, il est un peintre dont, aujourd'hui, un petit monde s'arrache les oeuvres. Fikret Moualla, turc, né en 1903 et mort en 1967, au psychisme chaotique et à la palette enivrante, ne fut guère reconnu de son vivant. Autour des années 35-50, il jeta entre autres sur ses toiles et ses papiers un bleu fou, obsédant...
J'ai vu passer un jour, et m'échapper, s'envolant dans les enchères, une "femme aux bas bleus" lâchée là, dans cette figuration brouillée qui était chère à l'artiste. Puis "L'absinthe", dernièrement, toujours de bleu, a battu un bon record.
Je voulais juste partager avec vous, Angèle, et vous, Guidu, et vous, visiteurs fidèles, les http://www.moualla.com/FR/oeuvres/aff.php?photo=25&cat=grand&lang=FR>bleus cobalt de ce peintre...




"Comme une enfance qu'on a tirée du puits"...

Et j'oserais ajouter : du puits qui ne s'épuise jamais...

Hommage à la petite Alma et une vision symphonique d'un nouveau monde qui lui est intimement liée. Un prénom porteur de bien des itinérances... Dans l'expérience d'une transmission.
Amitiés.
E.S.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.