« 2 avril 1725 | Naissance de Giacomo Casanova | Accueil | Yves Charnet | Difficile séjour »

03 avril 2009

Commentaires


Le bleu est tellement imprécis, il traîne toujours ses "comme", il est une sensation plus qu'une couleur, fugitive, une douleur, une meurtrissure avant d'être un ciel, une illusion, un bonheur. Dans cette écriture il entretient un rapport ambigu avec le noir, que seule la mer peut délivrer, comme un cerne sur une paupière aimée... Je place une airelle bleue, candide, dans la pliure mélancolique du noir pour que le bleu respire doucement sa lumière.


OT (pas vraiment en fait ! )


Yves Klein a-t-il inventé une nouvelle couleur ?

"Selon la légende, Yves Klein aurait fait de longues années de recherche avec le marchand de couleurs parisien Edouard Adam pour mettre au point son fameux bleu. En réalité, il a surtout trouvé une astuce pour conserver sa couleur lumineuse au pigment pur de bleu outremer (qui s'assombrit lorsqu'il est mélangé à un liant ). L'outremer fut inventé en 1828 par le chimiste lyonnais Jean-Baptiste Guimet, Yves Klein n'a fait que mettre au point un nouveau liant incolore à base d'alcool éthylique et d'acétate. Ce qui lui a permis de déposer en 1960, non pas un brevet mais une "enveloppe Soleau" valable 5 ans auprès de l'INPI, Institut National de la Propriété Industrielle (coûte actuel : 15 euros). Ainsi naîtra le mythe de l'International Klein Blue (ou IKB)."

Florence CANARELLI

Amicizia
Guidu___


C'est curieux, je vois le noir plutôt après, Le Bleu.
La ligne d'horizon, Le Pli.
Et derrière ? C'est toujours du bleu oui.
Une Blouse Bleue.
un Blues.

merci Angèle pour vos trouvailles...


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.