« La Pensée de midi, « L'Iran, derrière le miroir » | Accueil | 9 avril 1948/Naissance de Bernard-Marie Koltès »

08 avril 2009

Commentaires


Chemin de neige blanche pour ce grand poète qui a tant cherché, aussi, dans la Bible de grands chemins d'inconnaissance ... Maintenant s'effacent les mots et il va lentement vers la lumière... Aube...



Clarté de la parole dans la Parole

Oh, non !
Encore un !


Blanches ou noires avec la musique... tout devient transparent.



Oui. Hélas. Il y a déjà dix mois Alain Suied nous quittait. C'est lui qui m'avait fait connaître Henri Meschonnic.



Ce qui ici émeut profondément, la naissance du tout à partir du presque rien, Blanc avec Silence :

" [...] Parce que ton silence est une naissance / [...] " nous livrait-il déjà, gisant (?) toujours au bord de quelque chose - qui soit comme une leçon d'humilité, en toute simplicité - tandis que :

" [...] les larmes filtrent la joie comme une essence / [et que] tu commences tu veilles même quand tu dors."

Disparition de Henri Meschonnic.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.