« 27 février 1942 | Etty Hillesum, Une vie bouleversée | Accueil | Terres de femmes ― Sommaire du mois de février 2009 »

28 février 2009

Commentaires


Franco Loi... un peu du secret de son étrangeté... des mots comme les mailles d'un regard... silence apaisant... captive de ces frémissements, je lis...



Je ne connaissais pas ce poète, et me voici embarquée dans ses silences et ses mots (Christiane dépeint cela très bien). Et ce visage. Long, angulaire : que se cache-t-il derrière ?




Le visage de Franco Loi est étonnant de beauté, comme ses mots, ce sourire, en demi-ton, en demi-teinte. Et cette langue dialectale, alors, biseautée, avec juste ce qu'il faut de tranchant pour en saisir la douceur !




Il bello del vivere... Vivere la calda vita ? Cela me fait penser au roman de Pier Antonio Quarantotti Gambini, La Vie ardente, dont le texte original intégral est d'ailleurs introuvable. Merci pour ces textes et pour vos traductions.



mes compliments pour la traduction, Angèle. Il n'était pas facile de rendre la complexité linguistique et dialectale de Loi.
à bientôt
Giacomo



=> Merci, amour cuisant, quelle belle surprise que votre visite ! J'ignorais que vous parliez italien!

=> Caro Giacomo, je suis très sensible à ce compliment, d'autant que, vous le savez, je vais bientôt m'embarquer pour l'Italie. Et vais devoir me confronter pendant plusieurs jours à d'autres poètes et traducteurs ! J'espère bien que vous ne manquerez pas d'être à nos côtés dans cette aventure !



Chère Angèle, je ne parle pas couramment l'italien, mais je le lis avec beaucoup de plaisir. Quant aux dialectes, à part peut-être le sicilien grâce aux lectures d'Andrea Camilleri, j'avoue que vos lumières me sont indispensables :-)


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.