« Anne-Christine Tinel, Tunis, par hasard | Accueil | Jean-Pierre Chambon, Le Petit Livre amer par Sylvie Fabre G. »

30 décembre 2008

Commentaires


Vous revoilà ! Un peu d'électricité revenue dans le Cap-Corse !!!
Les voix très belles du groupe Barbara Fortuna nous aident à rencontrer cette obscurité, cette nuit initiale enfouie dans l'écriture de Louis-René des Forêts.
Qui a fermé le visage de la mort ? Doit-il rester clos ? Quand rencontrerons-nous son soleil noir ? Quel chemin tracent ces mots ? Cette encre noire peut-elle délivrer la lumière ?
On dit que lorsque un homme meurt, les ancêtres viennent chercher son âme... Mystère des lamenti, des mères des mères, des chants du mystère, de la terre Corse...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.