« Rouges de Chine 22 | Accueil | 15 novembre 1887 | Naissance de Marianne Moore »

15 novembre 2008

Commentaires


C'est beau tous ces chants accueillis sur votre TDF. C'est la même quête de bonheur, la même douleur, le même embrasement, la même souffrance quand l'un des deux s'éloigne, qu'il s'agisse d'hommes ou de femmes. Ce poète est un merveilleux écrivain et vous, vous avez la chance de le lire en italien. Fernandez a fait du beau travail, amoureusement.


L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.