« Conservatoire du Cap Corse de Canari (Haute-Corse) | Accueil | Rouges de Chine 11 »

17 octobre 2008

Commentaires


Plonger dans cette coulée de l'écriture liquide bonheur éclaboussant les yeux soleil à l'aplomb de l'ancre des mots ressurgir sur le galet lisse et rond d'un genou sortant de l'écume sentir la brûlure du texte à l'égal du soleil et voler au voilier une mémoire ailée.


Une nuit future

plongé dans une nuit future
comme un fabricant de chandelle au long bras
revenu trop gros pour l'amour
inutile comme je le suis dans un manteau d'avidité
j'aurai une femme encore à naître
quand je ne serai plus qu'un texte imprimé

Leonard Cohen, The Energy Of Slaves ,1966. Traduction de Jean Guiloineau.

Amicizia
Guidu_____


"La région intime, celle de la réflexion, est balayée par la tempête du monde", nous rappelle Bernard Noël, face "à la ruée constante des bruits, des influences, des sollicitations, l'acte de retrait fondateur de l'espace intime" t'est restitué dans ton écriture immergée dans le paysage insulaire. Retrait conservatoire, retrait natatoire, retrait exutoire...
Tu cumules toutes les respirations nécessaires. Je t'y rejoins, sur le rocher voisin, quelque part dans la nuit d'une ville, que je fais taire, que je fais terre, en douceur... Je pense à toi Si Reine en ton Terroir ...



=> Guidu
" Du fond de mon avenir, pendant toute cette vie absurde que j'avais menée, un souffle obscur remontait vers moi à travers des années qui n'étaient pas encore venues."
Albert Camus, L'Etranger

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.